Brèves

WebTV
Publicité

Actualité de la scène

Coverage



Ils vont découvrir le Major

8242 30

Jouer un Major, c'est un peu rentrer dans l'histoire du jeu. Avoir des stickers à son nom, être à jamais dans CS:GO (littéralement) grâce à ces quelques pixels, mais surtout, participer au tournoi le plus prestigieux qui existe dans le monde de Counter-Strike. Il y a les habitués, les vétérans, ceux qui étaient déjà là en 2013 et pourront bientôt faire un partenariat avec Panini tant leurs autocollants commencent à être nombreux. Et puis il y a les petits nouveaux, ceux qui vont découvrir ce que c'est, un Major. Joueurs, équipes, pays, certains vont faire le grand saut à Cracovie.

Les jumeaux HEN1 - lucas1 et Immortals

Finalement, ils l'ont fait. Les jumeaux HEN1 et lucas1 vont participer à leur premier Major, eux qui ont connu tant d'échecs lors de la dernière marche à franchir. Ce sera également une grande première pour leur structure Immortals, chez qui ils sont depuis maintenant plus d'un an et qui va enfin pouvoir profiter des stickers.

Il ne faut pas non plus oublier kNg, dernier arrivé dans l'équipe et pour qui ce sera également une première. Pour porter chance à tout ce petit monde, on rappelera que les deux derniers de la bande, boltz et Steel, ont déjà participé à trois Majors : ils n'ont jamais échoué en poules.

Cela faisait depuis la MLG Colombus qu'on attendait les Brésiliens en Major. Ils grimpaient les échelons de la hiérarchie mondiale, se mettaient même à gagner des titres prestigieux (finales CEVO saison 9, DH Summer 2016, Northern Arena Toronto), mais disparaissaient toujours lors des qualifications pour le Major. Cela leur a au moins permis de briller dans le Minor US, par lequel ils devaient repasser à chaque fois, en accumulant une médaille d'or et deux d'argent.

Par deux fois, l'ennemi juré des jumeaux s'est appelé FlipSid3 : à la qualification de la MLG, ils avaient perdu contre G2 Esports (avec Ex6TenZ) et s'étaient retrouvés contre les Ukrainiens pour le match décisif. Ce fut une boucherie : deux fois 16-5, 2 rounds marqués en défense durant tout le match. Pas de Major, première.

À Cologne 2016, pour le premier essai en ronde suisse, rebelote : arrivée avec un statut de favorite, la formation se troue complétement contre EnVyUs et TyLoo avant, encore une fois, de perdre contre FlipSid3 du côté des perdants. Pas de Major, deuxième.

Alors à l'ELeague, elle en voulait encore plus que d'habitude et arrive de nouveau avec une image claire de prétendant à une place, qu'elle assume : EnVyUs est gérée 16-11, Vega Squadron 16-8. 2-0, il ne faut plus qu'une victoire pour que ça passe. Alors tout va s'effondrer : FaZe prend d'abord le dessus, avant que mouz ne roule littéralement sur les Sud-Américains, 16-3, et que G2 ne revienne de nulle part (Immortals menait 11-4, puis 14-10, avant de perdre 17-19) pour offrir à SmithZz un dernier Major et aux Brésiliens une nouvelle désillusion. Pas de Major, troisième.

On était donc habitués aux échecs, et les deux frères ont bien failli en subir un nouveau et ne jamais être à Cracovie. La faute à une défaite en prolongations contre G2, un match raté contre BIG et un premier side fini à 3-12 contre GODSENT dans le duel des perdants qui les mettait à nouveau dos au mur.

Et alors que tout le monde les voyait encore dehors, les Brésiliens ont déployé une formidable énergie, hurlant tout leur soûl à chaque round gagné pour réaliser une remontée fantastique, obligeant même les admins du tournoi à intervenir. Revenu de l'enfer avec un succès 16-14, ils se détachaient à 11-11 dans l'ultime match contre HellRaisers pour, enfin, exploser. Immortals est au Major, les jumeaux Teles aussi, et ce n'est que justice.

 oskar

La carrière d'oskar est l'une des plus atypiques de toute la scène. Qu'il n'ait jamais joué de Major était une anomalie pour un joueur aussi talentueux : la voilà réparée, au plus grand bonheur du principal concerné, qui a connu tant de mésaventures pour en arriver là.

La route vers le Major a été si longue et compliquée, et aussi très malchanceuse pour moi. J'ai quitté 3DMAX en 2013 et ait décidé de ne jamais retoucher à CS:GO, j'ai alors passé deux ans sans Counter-Strike. J'ai travaillé pendant un an et demi et sur mes heures de travail je regardais les Majors et les tournois. J'ai toujours su que j'avais du talent, alors je me suis donné une nouvelle chance. Cela fait 14 ans que je joue à CS et j'ai encore l'impression que je peux devenir meilleur.

Finalement, j'ai investi toutes mes économies dans un ordinateur, je me suis mis à streamer en espérant que cela attirerait l'attention, et ça a marché. J'ai rejoint NEophyte, Fraternitas, HellRaisers et mousesports. Après deux échecs lors de matchs décisifs avec HellRaisers, ces moments-là ont commencé à me faire peur, alors que je suis toujours calme d'habitude. J'avais juste un rêve, faire partie d'un tournoi majeur, et aujourd'hui je vais jouer un Major. Je ne peux pas décrire mes sentiments mais c'est quelque chose que je n'avais jamais ressenti, je suis tellement heureux.

Une fois repéré, la première grande chance pour oskar d'accéder à un Major était donc avec HellRaisers. Dans l'équipe au diablotin rouge, absolument tout reposait sur lui, les ouvertures comme les clutchs. Une dépendance qui ne sera finalement bonne ni pour lui, ni pour la formation qui échouera à deux reprises aux portes de la qualification. Quand il la rejoint à l'automne 2015, celle-ci vient déjà de connaître une grosse désillusion en échouant contre Vexed Gaming (Hyper, peet, Furlan, GruBy, rallen) lors de la qualification pour la DH Cluj.

Mais l'équipe de l'est revient tenter sa chance pour la MLG Colombus : victorieuse du Minor européen, elle bat Liquid 22-20 et joue contre mouz pour gagner sa place. Dans une atmosphère suffoquante, HR sauve trois rounds de matchs avant de céder en prolongations, 15-19. Elle retrouve Liquid lors du match décisif, en Bo3, et va encaisser un énorme comeback des Américains : de 7-13, ces derniers marquent neuf rounds en attaque sur Dust2 et passent devant au dernier moment, 16-14, grâce notamment à un impossible 1vs1 gagné par EliGe. s1mple pleure de joie, oskar pas vraiment.

La deuxième tentative sera à Cologne 2016, et là encore les regrets sont au rendez-vous : il ne faut plus qu'une victoire à HR pour passer après des succès contre Splyce et dignitas. Face à OpTic, oskar et les siens mènent 10-5 puis 12-9 et perdent finalement 14-16 malgré 28 frags du Tchèque. Enfin, contre FlipSid3, sans réelle raison, les Rouges s'effritent et livrent une piètre performance : 9-16, l'aventure s'arrête encore une fois avant le Major.

HellRaisers ne marchait plus, et le jour de son anniversaire, oskar est mis sur le banc. Il rebondira chez mouz, en partira peu de temps après, avouant être dans une période de sa vie où le jeu n'est pas sa priorité. Toujours sous contrat avec la structure allemande, il finira par y revenir quelques mois plus tard. La suite, on la connaît : après le départ de NiKo de chez mouz, l'équipe que tout le monde voyait couler a montré qu'elle pouvait continuer à flotter.

oskar n'est plus seul dans sa barque : il peut compter sur loWel, sur ropz, sur chrisJ et sur denis pour naviguer à ses côtés. Ensemble, ils ont réalisé une qualification parfaite pour être au prochain Major : 3-0, et une victoire 16-14 contre PENTA lors du troisième match. Tout un signe pour oskar, plus habitué à être du côté du 14 que du côté du 16. Le voilà au Major, emmenant avec lui tout un pays, la République Tchèque, qui découvrira grâce à son joueur-phare les compétitions de Valve : à lui de faire en sorte que son rêve se passe du mieux possible.

L'Estonie

Coincée entre la Lettonie et la Russie, sous la Finlande, un petit pays va avoir ses couleurs représentées pour la première fois dans un Major sur CS:GO : l'Estonie. Et non pas avec un joueur, mais avec deux, évoluant dans deux équipes différentes. Il y a d'abord HS, chez PENTA, et puis ropz, chez mouz. Leurs deux parcours sont radicalement différents et pourtant, ensemble, ils feront la fierté de leurs supporters la semaine prochaine.

Le premier est un baroudeur. HS n'a que 20 ans, et pourtant, il a déjà joué (presque) partout en Europe. Avec Publiclir, une équipe suédoise, avec Rogue, au Danemark, là où était aussi Maniac l'an passé. Il a même gagné les ESL... UK, à l'été 2015, avec une line-up comportant plus d'Estoniens que d'Anglais. FejtZ était alors de la partie, lui qui est maintenant en Chine chez UYA. HS n'est pas allé avec lui cette fois-ci : il a préféré rejoindre kRYSTAL et PENTA dans un projet qui n'emballait pas grand-monde à sa création, début mars. Quatre mois plus tard, PENTA est en Major après avoir passé absolument toutes les étapes nécessaires, sans jamais avoir reçu une seule invitation. Difficile de faire plus méritant.

En comparaison, l'histoire de ropz semble bien courte. Mais elle est tout aussi unique. S'affutant en ligne, il passe son temps à sécher les ladders de FACEIT jusqu'à réussir à intégrer la FPL, Faceit Pro League, reservée aux tout meilleurs. Il y affronte plusieurs joueurs pros et impressionne. Certains d'entre eux sont même sceptiques sur la légalité de ses performances. Devant les doutes de plus en plus grands, FACEIT invite le jeune joueur dans ses studios, lui fournit un PC et du stuff sorti de l'emballage et le fait jouer chez elle. Résultat ? Ses performances restent les mêmes. Test réussi, ropz a gagné sa place dans la cour des grands.

Team Liquid lui fait une première proposition, mais ses parents mettent leur veto : qu'irait faire leur fils de 17 ans aux États-Unis à jouer aux jeux vidéo ? Le staff de chez Liquid intervient et leur explique tout. L'esport, le talent de leur fils, l'argent en jeu. Alors, c'est d'accord. Mais pas avec Team Liquid, puisqu'entre temps mousesports a aussi fait une proposition, et cette dernière lui permet de rester en Europe. Comme HS, ropz intègre donc une équipe internationale. Et comme HS, il va lui aussi tracer sa route vers le Major.

Les deux se retrouveront lors du match des équipes à 2-0 pendant l'ultime étape : qui sera le premier qualifié ? ropz aimerait bien l'être alors il sort 35 frags, tuant 9 fois son compatriote. Le compteur de HS restera bloqué à 7, pour un total de 24 kills. Les deux finissent meilleur joueur de leur équipe, mais à la fin, ce sont ropz et mouz qui passent, 16-14. Tant pis, PENTA battra Vega Squadron au round suivant pour assurer la qualification.

Il n'y avait jamais eu d'Estoniens en Major, il y en aura deux pour le prix d'un au prochain.

Eux aussi découvriront le Major

Vega Squadron

Ne jamais voir l'équipe qui a enterré les Ninjas in Pyjamas en Major aurait été bien dommage. Vega Squadron a, au moins pour cette fois, redonné ses lettres de noblesse au Minor CIS. Le vainqueur du tournoi qualificatif de l'est européen avait failli participer à l'ELeague Major après avoir humilié NiP 16-2, mais s'était fait barrer la route par EnVyUs lors du dernier match. Cette fois, il lui a fallu battre OpTic, TyLoo puis dignitas pour rentrer dans l'histoire de son pays : jamais une équipe composée d'autant de joueurs russes (quatre sur cinq, seul jR est ukrainien) ne s'était qualifiée pour un Major.

 

suNny et zehN
Ces derniers temps, la Finlande ne pouvait compter que sur allu et wayLander (même s'il a la double nationalité russo-finlandaise) pour être representée en Major. Avec la qualification de PENTA, son nombre de joueurs va doubler puisque suNny et zehN découvriront pour la première fois les joies d'avoir un sticker.

 

keev
Avec Alternate, keev avait créé l'exploit en remportant l'ESWC, mais il ne s'était jamais approché d'un Major. Son seul résultat était une dernière place au Minor européen qualificatif pour l'ELeague, après deux défaites contre Space Soldiers et GODSENT. En rejoignant le projet BIG, comme ses quatre coéquipiers, il s'est mis à rêver. Derrière un tabseN impressionnant, le sniper allemand a fait le job, remporté le Minor européen en sortant EnVy et battu Tengri, Immortals et Liquid pour gagner le droit de disputer son premier grand tournoi.

 

autimatic

autimatic aurait pu disputer l'ELeague Major mais Cloud9 s'était écroulé lors du dernier match de la qualification, perdant 13-16 contre HellRaisers sur Overpass malgré neuf rounds marqués en attaque. Qu'à cela ne tienne, les Américains retrouveront le chemin du Major à Cracovie après avoir manqué les deux dernières éditions, grâce à un tournoi de qualification bien géré et une seule défaite contre G2. Considéré comme l'un des grands espoirs de la scène outre-Atlantique, autimatic pourra y démontrer tout son talent.

 

felps
Le cas de felps est un peu différent des autres : lui aussi a connu tous les échecs de Tempo Storm et Immortals, mais contrairement à ses coéquipiers, il a tapé dans l'oeil de SK Gaming quand il a fallu trouver un remplaçant à fnx. Dès début février, felps savait donc qu'il participerait à son premier Major lorsque le prochain serait annoncé. Et vu les performances qu'il sort dans les autres gros tournois, pas sûr que la pression ne l'affectera au moment d'y jouer.

Crédits photos : PGL, Immortals, HLTV

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles