Brèves

WebTV
Publicité

Actualité de la scène

Coverage



Ça c'était... friberg chez NiP

8825 34

Le remplacement d'Adam "friberg" friberg chez Ninjas in Pyjamas a mis fin à près de cinq années passées sous la bannière des ninjas pour l'ancien joueur de CS:Source. En grande difficulté ces derniers mois, friberg a pourtant marqué la scène par ses actions et ses multiples qualités tout au long de ses matchs disputés avec les ninjas. Bien plus qu'un nom en bas du scoreboard, ça aussi, c'était friberg chez Ninjas in Pyjamas.

The King of Banana

Le plus célèbre de ses surnoms, sans aucun doute. Sur l'ancienne version d'Inferno, friberg jouait en défense sur le bombsite B. Une position qu'il affectionnait tout particulièrement parce qu'elle lui permettait notamment de pouvoir s'exprimer dans la banane, l'une de ses zones de jeu favorites. Bien des équipes se sont heurtées à sa M4 ou à son Famas lorsqu'elles tentaient de lancer une attaque.

Et pas uniquement en CT : en attaque aussi, il savait y faire. Son ace lors de la finale de l'ESL One Cologne 2014, face à fnatic, a été édité et réédité. À noter qu'il n'avait plus que 5 HP après le deuxième kill :

À force, le Suédois s'est lui aussi mis à jouer avec ce surnom. Valve elle-même lui a rendu hommage sur la nouvelle version d'Inferno, en affichant le panneau "Via Adamo" à l'entrée de la banane côté CT. Comme ça, l'esprit de friberg sera toujours aux côtés des valeureux défenseurs du BP B.

Un ouvreur avant tout...

Mais friberg était avant tout l'ouvreur de l'équipe. Et sur ce point-là aussi, il savait y faire. Demi-finale de la DreamHack Summer 2014, NiP est poussé dans ses retranchements par HellRaisers. 15-13 sur Dust2, dernière carte de leur demi-finale. friberg à la manoeuvre en corniche, ça part très vite :

On remet la même en défense ? Infiltration dans le middle sur Cache, et les 4 premiers frags du round sont pour lui contre Astralis, en demi-finale de la DH Summer 2016 :

... mais aussi un clutcher

Sa position de défenseur fixe le mettait aussi régulièrement en situation de clutch, où il arrivait à se défendre sans aucun problème. Preuve en est de ce 1vs2 remporté face à pronax et flusha en finale de l'ESL One Cologne 2014 :

Deux victimes qu'il avait déjà martyrisées neuf mois plus tôt, en finale de la DH Winter 2013, premier Major de l'histoire de CS:GO :

On n'oubliera pas non plus son spray magique qui sauva les siens lors de l'ultime match de l'ESL One Katowice 2015, prolongeant encore un peu plus le suspense d'une rencontre époustouflante.

Sneaky friberg

Mais le joueur suédois n'était pas qu'une brute de skill, il était aussi capable de la jouer bien plus fine. Son action contre C9 à Cologne 2014 est un classique du genre : round d'éco, 2vs4, il se cache dans un coin et attend les dernières secondes du timer pour tuer le poseur de bombe et s'offrir un round inespéré. Les ninjas gagneront au final 16-14. Du grand art.

Plus récemment, aux IEM Oakland, il a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son sang-froid en montrant à FaZe toutes ses capacités d'infiltration.

Pour conclure sur une note plus gourmande, on se rappellera que pendant son passage chez Ninjas in Pyjamas, friberg a eu un burger à son nom ainsi qu'une glace qui lui était dédiée. Comme quoi, être joueur professionnel de Counter-Strike peut parfois apporter des choses bien étonnantes.

Bravo pour ces cinq ans passés dans une des meilleures équipes du monde et bonne continuation, friberg.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles