Brèves

WebTV
Publicité

Actualité de la scène

Coverage


Des nouvelles de Miami Flamingos
3117 6

Fin 2016, nous vous annoncions la formation d'une line-up inédite composée de trois Argentins, un Colombien et un Chilien capable de concourir sur le sol étasunien. La toute récente structure, Miami Flamingos, s'était alors basée sur les récents finalistes du World Championship avec Jonathan "JonY BoY" Muñoz et Matías "Tutehen" Canale ainsi que leur coach Eugenio "kamikaze" Mongi. Ils étaient accompagnés de Cristian "Proxure" Rojas qui avait notamment joué avec rEAK lors de la phase finale des WESG, tout comme Juan Esteban "sickLy" Valencia sous les couleurs de VAULT/.Colombia.

Leurs premières apparitions sous le nom de Miami Flamingos ont tout de même mis un certain temps à arriver avec les qualifications ouvertes pour la troisième saison des Esports Championship Series à la mi-février. Si l'on ne pouvait pas non plus espérer des résultats impressionnants dès le début puisque les joueurs étaient assez peu habitués à la scène nord-américaine, ils sont restés très mitigés tout au long de ces premiers mois d'existence avec un niveau de milieu de tableau du subtop américain.

JonY BoY et ses coéquipiers ont eu du mal en ce début d'année

Eliminée avec une seule carte remportée sur les trois matchs disputés en SL i-League S3 NA, c'est presque son seul et unique fait d'arme face au haut du panier américain. Elle a dû partir de zéro dans toutes les ligues et qualifications, et là aussi les résultats ont été moyens. En dehors de l'ESEA Open qui s'est déroulé parfaitement, sans défaite au compteur, et qui lui a permis de se retrouver en ESEA Main cette saison, la formation n'a pas su sortir des qualifications ouvertes avec des éliminations en seizièmes de finale pour la DreamHack Austin et Tours, et une demi-finale perdue face à Splyce pour l'ESL One Cologne avant de terminer en trente-deuxièmes de finale lors d'un second arbre. La qualification pour le Minor américain n'aura pas non plus arrangé les choses avec des matchs très moyens qui n'auront pas suffi à les qualifier pour la phase finale alors que l'objectif semblait à leur portée.

Au début du mois, le top 4 en CEVO Main a acté un premier changement dans l'espoir de lancer véritablement la machine. C'est sickLy qui en a fait les frais après ses performances plutôt moyennes sur le plan individuel. La formation avait alors fait appel à un des joueurs de l'épopée argentine en Serbie avec l'arrivée de Tomás "tomi" Guardia.

Les choses auraient dû en rester là mais suite aux déconvenues recontrées par Proxure pour obtenir un visa américain, l'équipe a décidé de l'écarter au profit d'un remplaçant de choix. Pour compléter cette composition d'Argentins, c'est le jeune Mexicain Omar "MarkE" Jimenez qui a été officialisé après plusieurs semaines passées dans l'équipe et qui était notamment passé chez NRG Esports durant les premiers mois de cette année.

Des changements qui ont, pour le moment, porté leurs fruits puisque l'équipe s'est d'ores et déjà qualifiée pour la phase fermée permettant d'accéder à la DreamHack Valencia, battant paiN Gaming avant de tomber contre Luminosity Gaming.

C'est donc pour le plus grand bonheur de leurs fans numéros un que Miami Flamingos tentera de grimper les échellons du subtop américain avec cette nouvelle formation :

Source : Miami Flamingos

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles